Soigneur animalier : les 5 points essentiels à savoir

Soigneur animalier caressant un éléphant

Vous avez toujours aimé être au contact des animaux ? Vous rêvez de vivre de votre passion ? Le métier de soigneur animalier vous apportera toutes les clés nécessaires à votre épanouissement professionnel.

1 – En quoi consiste le métier de soigneur animalier ?

Léopard en train de manger

Les missions en lien direct avec les animaux

Les missions du soigneur animalier sont extrêmement variées. Sa tâche première est de préparer et distribuer la nourriture aux animaux en veillant à bien respecter les différents besoins de chaque espèce animale dont il a la responsabilité. Il veille également à distribuer les bons aliments et la bonne quantité de nourriture à ses pensionnaires tout en contrôlant les stocks.

Le soigneur animalier observe attentivement le comportement de ses pensionnaires et s’efforce de détecter toute anomalie qui pourrait caractériser une maladie, blessure ou mal-être chez l’animal.

Le grand public a tendance à confondre le métier de soigneur animalier à celui de vétérinaire. En effet, le soigneur, contrairement à son nom, ne prodigue pas de soins aux animaux mais est en charge de son bien-être quotidien. Il va travailler conjointement avec le vétérinaire pour assurer les tâches d’entretien comme la tonte ou le brossage des animaux. Le soigneur animalier sera dans certains cas amené à administrer des vaccins et effectuer les soins vétérinaires courants.

Son statut l’emmène à travailler en étroite collaboration avec les animaux. Même s’il est facile de se laisser embarquer dans une relation sentimentale, le soigneur animalier doit garder en tête qu’il a à faire à des animaux sauvages et que le but n’est pas de les domestiquer. Il doit donc garder une certaine distance émotionnelle pour le bien-être des animaux.

Les activités de la vie quotidienne

Le soigneur animalier est en charge du bien-être de l’animal et s’affère donc au nettoyage de son lieu de vie dans le respect des normes de sécurité et d’hygiène. Il nettoie les déjections et litières en s’assurant que les enclos sont propres et fonctionnels. Il aménage, entretient et répare les espaces de vie des animaux.

Soigneur animalier, un métier polyvalent

Le travail de base d’un soigneur animalier sera identique dans tous les parcs zoologiques mais peut tout de même légèrement différer selon les structures. Certains parcs animaliers sont divisés en secteurs, ainsi les soigneurs peuvent être spécialisés dans une race animale spécifique comme les fauves, oiseaux, reptiles ou primates. Les plus petits zoos font souvent appel à des soigneurs animaliers polyvalents capables de s’occuper de toutes les espèces.

Le soigneur animalier est également amené à jouer un rôle d’animateur en étant le lien entre le public et les animaux, souvent dans le cadre d’activités de nourrissage présentées aux visiteurs. Le soigneur est un acteur clé de l’animation pédagogique. Il tient un rôle important dans le partage de ses connaissances en informant le public et est un acteur à part entière de la sensibilisation à la conservation et au bien-être animal.


2 – Quelles sont les qualités, compétences et aptitudes recherchées chez un soigneur animalier ?

Soigneur animalier donnant le biberon à un jeune kangourou
© Vicki Gordon

La passion des animaux

Principale qualité recherchée chez les soigneurs animaliers, la passion des animaux est une nécessité pour s’épanouir dans ce métier. Véritable moteur au quotidien, elle donne la force et la motivation nécessaire pour accomplir des tâches souvent difficiles et physiques.

L’autonomie

Souvent en charge d’un espace dédié et d’une zone précise, le soigneur animalier doit être autonome dans la gestion de ses tâches quotidiennes. Même si la supervision d’un responsable animalier est courant, le soigneur connait ses missions et tâches quotidiennes à réaliser. Il est le garant du bien-être de ses animaux et effectue fréquemment des tâches seul sur son secteur.

La rigueur

Qualité indispensable du soigneur animalier, la rigueur est un point important à avoir pour travailler dans un parc zoologique. La fatigue peut rapidement être la cause d’un faux pas, et en contact direct avec des animaux sauvages, cela peut être très grave. Il faut donc veiller à être en alerte sur tous les fronts et s’imposer une rigueur militaire afin d’éviter tous drames. Les règles de sécurité sont d’autant plus importantes dans ce cadre particulier. Une porte mal fermée ou un cadenas oublié n’est donc pas envisageable même après 8 heures de travail intense.

La polyvalence

Le métier de soigneur animalier est très diversifié. Ses tâches quotidiennes sont nombreuses et variées, il doit donc être polyvalent afin de pouvoir répondre à toutes les missions qui lui incombent. Curieux et avide de savoirs, le soigneur animalier est un touche à tout et met à contribution ses compétences au service de son équipe.

La condition physique

Amené à réaliser des tâches manuelles au quotidien, soigneur animalier est un métier physique qui demande beaucoup d’efforts. Il parcourt tous les jours de nombreux kilomètres entre les différents enclos et porte souvent de lourdes charges, ne serait-ce que pour transporter la nourriture de la voiturette à l’enclos. Les missions quotidiennes de nettoyage demandent également beaucoup d’énergie, il est donc important d’avoir une très bonne condition physique pour exercer le métier de soigneur animalier.

Idéalement, le soigneur animalier doit également disposer des compétences et connaissances suivantes :

  • Savoirs techniques : dosage et régime alimentaire par espèce, technique vétérinaire, technique de capture et de transport des animaux, technique de reproduction…
  • Savoirs généraux : normes de sécurité et d’hygiène, animation pédagogique, bricolage et jardinage…

3 – Quelles sont les formations et études pour devenir soigneur animalier ?

Les écoles et formations pour devenir soigneur animalier

De nombreuses formations existent pour devenir soigneur animalier mais ces 4 établissements sont réputés et reconnus par l’ensemble des parcs zoologiques. Vous avez donc plus de chances de décrocher un emploi avec l’une de ces formations animalières.

Chaque école dispose de ses propres pré-requis académique, avec pour la plupart la validation d’un baccalauréat. L’âge peut également rentrer en compte et une expérience professionnelle est également demandée dans certains cas.

Deux singes blancs sur un arbre

Formation de soigneur animalier au CFAA de Gramat (Lot)

La formation de « Soigneur Animateur en Établissements Zoologiques », dispensée par le CFAA de Gramat dans le Lot fait partie des références dans le monde des parcs animaliers.

Les conditions d’entrée

Accessible à partir de la 3ème, cette formation diplômante est accessible aux personnes de plus de 18 ans justifiant d’un diplôme agricole (CAPA ou BEPA) ou d’un BAC S ou avoir suivi des études supérieures dans le milieu du vivant. L’entrée nécessite également d’avoir au préalable une expérience concrète en lien avec un métier agricole ou animalier.

Le recrutement

L’admission s’effectue sur concours en ligne sous forme de QCM. Elle est accompagnée de mises en situation professionnelles et d’un entretien de motivation en présence de professionnels et de formateurs. Vous devez également bénéficier d’un statut pendant la formation (contrat de travail, contrat de professionnalisation, contrat de reconversion, stage financé par des fonds publics).

La formation a lieu à Gramat dans le département du Lot du mois de mai au mois de février de l’année suivante. Au total c’est 680 heures dispensées en centre et autant en entreprise.

Pour vous pré-inscrire, c’est par ici.

Famille de zèbres

Formation de soigneur animalier à la MFR de Carquefou (Loire-Atlantique)

La formation, accessible en continue ou en contrat de professionnalisation, vous permet d’acquérir une expérience professionnelle tout en vous formant au métier de soigneur animalier.

La formation “Animalier en parc zoologique” de niveau V (CAP / BEP) est reconnue par l’ensemble des parcs zoologiques. Proposée par la Maison Familiale Rurale de Carquefou, cette formation animalière continue dispensée sur 7 mois d’août à mars vous délivre les compétences et aptitudes nécessaires pour travailler et évoluer dans les zoos de France. Elle vous permet notamment d’apprendre et assimiler toutes les tâches relatives aux soins et à l’élevage des animaux ainsi que l’entretien et l’aménagement des installations zoologiques. Vous serez également formé à l’accueil du public et l’animation d’ateliers.

Les conditions d’entrée

Le respect de plusieurs conditions sont obligatoires pour pouvoir s’inscrire à la formation “Animalier en parc zoologique” du MFR de Carquefou :

  • avoir 18 ans révolus
  • justifier d’une rupture de scolarité de 6 mois minimum
  • avoir une expérience d’un mois minimum dans une structure accueillant des animaux.
  • nécessite la validation du projet par les conseillers validateurs (pôle emploi etc)

Le recrutement

Le dossier de candidature sera accessible à partir du 1er décembre pour une inscription à la formation de l’année suivante. La candidature doit être envoyée en générale avant le 1er mars de l’année de formation désirée.

Les candidats pré-sélectionnés devront satisfaire à des tests et à un entretien de motivation.

En savoir plus

Formation de soigneur animalier au CFPPA de Vendôme (Loir-et-Cher)

La formation de soigneur animalier en parc zoologique du CFPPA de Vendôme permet d’acquérir des compétences approfondies sur la gestion et le fonctionnement des structures animalières.

Cette formation, destinée à tout public dispense des cours répartis sur 6 modules :

  • Fonctionnement des parcs zoologiques et métier de soigneur animalier
  • Réglementation et sécurité
  • Renforcement des compétences de base: biologie, pathologie, écologie, éthologie et pratique
  • Connaissances des espèces et gestion des animaux en captivité
  • Pédagogie et communication
  • Insertion professionnelle

Les conditions d’entrée

Les candidats souhaitant postuler à la formation de soigneur animalier du CFPPA de Vendôme doivent remplir plusieurs conditions :

  • avoir plus de 18 ans
  • être titulaire d’un baccalauréat scientifique ou agricole
  • avoir 1 mois minimum d’expérience au sein d’un parc zoologique ou d’une exploitation agricole
  • faire valider le projet professionnel par l’organisme de formation pour les demandeurs d’emploi (pôle emploi, mission locale etc)

Le recrutement

La formation accueille seulement 16 élèves par an pour un cursus de 34 semaines généralement effectuée de juin en février. Les candidats doivent déposer un dossier de candidature qui sera étudié dans le cadre d’une commission. Toute personne pré-sélectionnée se verra convoqué à des tests d’évaluation et un entretien de motivation.

En savoir plus

Formation de soigneur animalier au lycée Saint-André à Sury le Comtal (Loire)

Le Lycée Saint-André dispense une formation de soigneur animalier en parcs zoologiques sur 11 mois dont 4 mois de stage en entreprise.

Les conditions d’entrée

Plusieurs conditions sont à respecter afin de pouvoir postuler à ce cursus :

  • disposer d’une formation post-baccalauréat en lien avec le monde animal
  • attester d’une expérience de 3 semaines minimum dans un parc zoologique

Le recrutement

Les tests de sélection s’effectue lors des journées portes ouvertes du lycée en mars et avril. Chaque candidat devra passer un test écrit et un entretien pour intégrer la formation.

En savoir plus

Les autres établissements

D’autres établissement permettent de se former au métier de soigneur animalier.

Les centres de formation

Plusieurs centres de formation permettent d’acquérir des compétences diverses sur le métier de soigneur animalier.

La formation à distance

La formation à distance est parfois la seule manière de se former au métier de soigneur animalier. Manque de temps, contraintes géographiques ou personnelles, les raisons peuvent être multiples pour ne pas s’engager dans un cursus d’apprentissage traditionnel.

Dans ces structures, nul besoin de passer des tests ou d’entretien poussé. Seul condition, être motivé pour réussir. Ces formations payantes permettent d’avancer à un rythme personnalisé tout en préparant en douceur une insertion professionnelle dans le monde animalier.

Quelques organismes se détachent du lot et propose des formations de soigneur animalier :

Personne en train de lire un livre pour se former

Le meilleur bac pour devenir soigneur animalier

Vous souhaitez intégrer une formation de soigneur animalier mais ne savez pas si votre baccalauréat vous sera défavorable ? Pas de panique, même si la plupart des écoles demandent un baccalauréat scientifique ou un bac pro en lien avec les animaux, vous pouvez tenter votre chance avec tous les types de baccalauréat. L’importance va se porter sur votre projet professionnel et votre motivation lors de l’entretien d’admission. Il faudra par contre obligatoirement justifier d’une première expérience dans un parc animalier ou une structure accueillant des animaux.

Devenir soigneur animalier sans diplôme

Est-il possible de devenir soigneur animalier sans diplôme ? Oui mais…
Le métier de soigneur animalier ne nécessite pas forcément d’avoir un haut niveau d’étude mais nécessite des compétences spécifiques que vous pouvez apprendre sur le tas. Ce métier manuel n’est pas donc fermé aux personnes sans diplôme. Cependant, il sera toujours plus facile de trouver un emploi en ayant une formation dans le domaine d’autant plus que les places au sein d’un parc zoologique sont chères.


4 – Emploi, la réalité du marché des soigneurs animaliers

Vivre de sa passion est un rêve pour la plupart d’entre nous. Pour qu’il devienne réalité, l’opportunité d’une vie doit se présenter et la conjoncture économique être favorable. Malgré toutes la volonté du monde, il arrive parfois qu’un rêve mette plus de temps à se concrétiser et doit faire face à de nombreuses barrières dont celle de l’offre et la demande : l’emploi.

Principaux employeurs

Qui sont les principaux employeurs de soigneurs animaliers ? Nous retrouvons bien évidemment les nombreux zoos mais également les animaleries, aquariums, parcs aquatiques, fermes pédagogiques, SPA (Société Protectrice des Animaux), Refuges pour animaux, cliniques vétérinaire, élevages, communes etc.

Perspective d’évolutions

Quelle perspective d’évolution peut envisager un soigneur animalier ? En règle générale, le soigneur animalier rentre en tant que stagiaire dans une structure, si tout se passe bien il peut espérer avoir une place en tant que saisonnier sur une partie de l’année d’avril à septembre. Avec un peu de chance il se verra proposer une offre d’emploi.

Le plus dur est fait ! Une fois en place, le soigneur animalier peut espérer gravir les échelons et devenir responsable de secteur, il aura alors en charge toute une zone du zoo. Avec de l’expérience et beaucoup de patience, il deviendra ensuite chef animalier et pilotera une équipe entière de soigneurs.

Plusieurs billets dans une main

Quel est le salaire d’un soigneur animalier ?

Personne ne doute de votre passion et de votre engagement envers les animaux mais la contrepartie financière reste tout de même nécessaire à la vie quotidienne, ne serait-ce que pour payer son logement et ses repas. Il ne s’agit pas là de faire du bénévolat, il est donc légitime de se demander combien gagne un soigneur animalier.

Malheureusement pour vous, ce travail est avant tout un métier de passionné. En plus de demandé beaucoup d’investissement personnel, être soigneur animalier ne vous rapportera que le strict minimum à savoir le SMIC. A l’heure actuelle celui-ci s’élève à 1521,22 € brut soit 1171,34 € net. Votre salaire évolue bien évidemment en fonction de votre expérience et de vos compétences.

Trouver un stage dans un parc zoologique

Mauvaise nouvelle pour vous, il est extrêmement difficile de trouver un stage dans un zoo dans le cadre de démarches personnelles. Les places sont chères et peu nombreuses, les parcs zoologiques reçoivent de nombreuses candidatures et ne peuvent pas répondent favorablement à toutes les demandes de stage.

Il est plus facile de décrocher ce fameux sésame dans le cadre d’une formation de soigneur animalier. En effet, les centres de formation ont pour la plupart établis des partenariats avec les zoos de France. Il est donc plus facile de trouver un stage si vous participez à l’une de ces formations. Cela ne vous garantit cependant pas d’avoir un stage dans un zoo.

Trouver un emploi dans un parc zoologique

Les différentes structures recherchent des personnes en capacité de travailler directement. La majorité des offres d’emploi nécessitera donc d’avoir un minimum d’expérience pour pouvoir avoir une chance de décrocher un entretien.

Il n’existe pas de plateforme d’emploi dédiée aux métiers animaliers, vous devez donc mettre en place plusieurs astuces pour optimiser vos chances d’être recruté.

  • Abonnez-vous aux newsletters des parcs animaliers : ces outils diffusent souvent des offres d’emploi dans ces lettres d’information.
  • Faite de la veille sur le site des zoos, ils disposent parfois d’une rubrique dédiée au recrutement comme le site du Zoo de Beauval.
  • Recherchez des offres sur les sites dédiés à l’emploi : Pôle emploi, Indeed, Monster, Regionjob, Keljob…
  • Soyez actif sur les réseaux sociaux : certains parcs animaliers publient directement leur offres d’emploi sur leurs réseaux sociaux, Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn. Ce dernier est un bon moyen de rentrer en contact direct avec les bonnes personnes. C’est également une bonne place de marché pour trouver une offre d’emploi de soigneur animalier.
  • Adhérez à l’AFSA, Association Francophone des Soigneurs Animaliers, cela peut être un bon moyen de réseauter et de se constituer des contacts précieux pour un futur emploi.

Il existe une particularité lié au statut de certains zoos. En effet les zoos municipaux sont gérés par des employés municipaux et les parcs zoologiques appartenant au Museum d’Histoire Naturelle (la Ménagerie du Jardin des Plantes, la Réserve de la Haute Touche et le Parc Zoologique de Paris) recrute uniquement sur concours.

La réalité du marché

Comme beaucoup de métiers de passion, le marché de l’emploi est souvent saturé. Peu d’élus pour beaucoup de demandes, il faut donc mettre toutes les chances de son côté pour décrocher un emploi.

Un soigneur animalier effectue beaucoup de stages avant d’être embauché, il passe également souvent par une phase de saisonnier avant d’être recruté définitivement par un parc zoologique.


5 – Quelles sont les avantages et contraintes liés au métier de soigneur animalier ?

Après avoir résumé l’ensemble des points essentiels du métier de soigneur animalier, il est temps de faire le bilan et de se poser les bonnes questions. Nous concluons ce dossier par les avantages et inconvénient de ce métier. Alors pour éviter toute désillusion, prenez en compte ces dernières recommandations.

Fauconnier manipulant un hiboux
© Philip Marsh

Les avantages du métier de soigneur animalier

Le premier avantage est de pouvoir vivre de sa passion. Qui peut aujourd’hui affirmer avoir fait de sa passion son métier ? A ce jour, peu de gens sont en capacité de répondre positivement à cette question. Faire ce qu’on aime au quotidien devrait être naturel mais il arrive parfois qu’on ne puisse pas faire autrement, il est donc important de souligner ce fait et de prendre conscience de cette chance.

Soigneur animalier est un métier enrichissant et très valorisant. Les missions sont diverses et variées et ont le mérites d’être utile pour la planète. Le soigneur animalier contribue donc à son échelle à la conservation et préservation des espèces menacées.

Travailler en contact des animaux dans un cadre souvent idyllique en plein air. Si vous avez choisi cette voie c’est certainement parce que vous ne souhaitez pas passer tout votre temps dans un bureau. Vous êtes donc au contact quotidien avec ce que vous aimez, la nature au travers de sa faune et de sa flore.

C’est un métier en perpétuelle évolution, il n’y a pas de science exacte avec les animaux. Chaque individu a son propre caractère et sa personnalité, le soigneur animalier doit constamment s’adapter à l’animal. Il apprend quotidiennement et se nourrit de ses expériences pour faire évoluer ce métier.

Les inconvénients du métier de soigneur animalier

L’inconvénient majeur est le nombre de postes à pourvoir. Les places sont chères et se conservent comme le Graal une fois acquis. Il vous faudra certainement passer par de nombreux stages avant de décrocher votre CDD puis votre CDI. Une première expérience en tant que saisonnier pourra booster votre CV et vous ouvrir les portes tant convoitées du monde animalier.

La rémunération, trop peu élevé comparé à l’investissement personnel que demande le métier de soigneur animalier. C’est un poste de passionné donc la rémunération ne sera que secondaire même si elle aurait le mérite d’être mieux valorisée, comme beaucoup d’autres métiers.

La flexibilité géographique : facteur important à prendre en compte lorsque vous souhaitez être soigneur animalier. Ce critère vous emmènera parfois loin de vos racines et famille. Malheureusement, le peu de postes vous oblige à être moins regardant sur le lieu d’accueil. Réfléchissez-y à deux fois si vous ne souhaitez pas quitter votre région d’origine pour vivre de votre passion.

L’engagement personnel nécessaire au détriment d’une vie sociale moins active. Ne vous y méprenez pas, ce métier n’est pas fait pour les fêtards en quête d’une vie sociale dense et active. Le peu de temps que vous aurez sera consacrer à vous relaxer et vous détendre entre amis ou en famille. Être soigneur animalier c’est avant tout s’engager pour une noble cause.

Des horaires en fonction des animaux : l’animal n’est pas régit par le temps comme l’humain, il vit au rythme des saisons et du soleil. Pour le soigneur animalier, les weekends et jours fériés n’existent pas, c’est beaucoup plus de travail en été et moins en hiver : il s’adapte au métabolisme des animaux et se calque sur leur rythme de vie.


Soigneur animalier donnant à manger à un éléphant

Quoi qu’il en soit, le métier de soigneur animalier nécessite d’être un véritable passionné des animaux et demande beaucoup d’investissement et de sacrifices. Mais en contrepartie, il permet de partager et de vivre des moments uniques et merveilleux avec les animaux. Ce métier est contraignant, mais le fait d’être passionné par son travail permet largement de passer outre ces nombreux inconvénients.